La modélisation des BD spatiales

La modélisation des bases de données spatiales a toujours posé des défis supplémentaires pour les analystes, les développeurs et leurs clients. De nouveaux aspects doivent être pris en compte, tels que la géométrie des objets ou des attributs, les possibles évolutions spatio-temporelles, les opérateurs spatiaux et les systèmes de référence spatiale. Par exemple, les occurrences d’une classe d’objets peuvent être représentées géométriquement par des primitives différentes, à des époques différentes, ou encore subir des transformations géométriques pour leur affichage à différentes échelles (ex. opérations de généralisation). Le défi est de représenter tous ces nouveaux concepts, sans toutefois complexifier les modèles afin qu’ils demeurent accessibles aux clients.

Utilisées avec des techniques de modélisation reconnues, les expressions pictogrammiques aident à surmonter ces défis. Notamment, elles permettent aux analystes de concevoir des modèles avec un haut niveau d’abstraction, dédiés aux premières étapes liées à la mise en place des bases de données géospatiales (ref Spatial data modeling with pictogramming languages).